Texte
dimanche 22 octobre 2017

CADRE DE VIE, ENVIRONNEMENT

LA PROPRETE DE NOTRE VILLAGE

À qui iEnvironnement proprete balai 1ncombe l’entretien du trottoir qui se trouve devant chez vous ?

Contrairement à bien des idées reçues, l’entretien des trottoirs, devant chaque domicile, est à la charge des riverains, c’est-à-dire le nettoyage et le désherbage afin de permettre le passage des piétons en toute sécurité.Le mauvais entretien des trottoirs peut causer des troubles de voisinage, voire des accidents. Les occupants des immeubles bordant le trottoir sont tenus de laisser cette voie publique libre aux allers et venues des passants.
Ils ne peuvent ni y planter des arbres, ni y déposer des matériaux et ordures.

Dans les temps de neige ou de verglas, les propriétaires ou locataires devront participer au déneigement et seront tenus de racler puis de balayer la neige devant leur maison, sur les trottoirs, jusqu’au caniveau, en dégageant celui-ci Environnement Pelle a neige 1autant que possible.
S’il n’existe pas de trottoir, le raclage et balayage doivent se faire sur un espace de 1,50 mètre de largeur à partir du mur de façade ou de la clôture.
En cas de verglas, il convient de jeter du sable, du sel, des cendres ou de la sciure de bois devant les maisons.
S'il y a plusieurs occupants, les obligations reposent sur chacun d'eux, à moins qu'elles n'aient été imposées conventionnellement à l'un d'eux ou à une tierce personne.
Pendant les gelées, il est défendu de verser de l'eau sur les trottoirs, les accotements ou toute autre partie de la voie publique.
Toute négligence est susceptible d’entraîner la responsabilité du propriétaire ou du locataire riverain.

 

RESPECTONS LES PROMENADESPromenades 1

Le stationnement, dans les Promenades, ne doit être qu’occasionnel et exceptionnel. Les riverains qui laissent leur véhicule de façon quasi permanente endommagent notre patrimoine vert. Les Promenades constituent un espace boisé classé agréable et apprécié qui donne un cachet particulier à notre village : sachons donc les préserver !

 



TAILLE DES ARBRES OU HAIES

Les plantations (arbres ou haies) doivent être taillées pour ne pas empiéter sur le trottoir ou la chaussée car elles gênent le passage des piétons, elles réduisent la visibilité des conducteurs de véhicules en particulier à proximité des carrefours, elles masquent les panneaux de signalisation.
En droit privé, la règlementation concernant les arbres est définie par les articles 670 à 673 du code civil pdfcliquez ici .


IL EST INTERDIT DE BRULER DES DÉCHETS MÊME CEUX DE JARDIN

Les déchets verts, issus de la tonte de pelouses, de la taille des haies et arbustes, des travaux d’élagage ou de toutes autres pratiques similaires produits par des particuliers constituent des déchets ménagers.Environnement Brulage dechets Photo 1Dès lors, l’article 84 du règlement sanitaire départemental s’applique : le brûlage à l’air libre des déchets ménagers est interdit. Leur traitement doit être réalisé selon les textes en vigueur. Des dérogations ne peuvent être accordées par le Préfet que dans le cas où il est impossible d’utiliser d’autres moyens autorisés pour leur élimination (collecte en porte à porte ou apport volontaire en déchèterie). Sa violation est passible d’une amende de 3ème classe (maxi 450 €).
Il n’y a aucune dérogation dans la Marne.
Une circulaire ministérielle du 18 novembre 2011 a confirmé cette interdiction considérant que le brûlage des déchets verts :
•    était à l’origine de trouble de voisinages générés par les odeurs et la fumée.
•    pouvait occasionner un incendie lorsqu’il est réalisé sans surveillance.
•    générait de façon incontrôlée des émissions de substances polluantes dans l’atmosphère toxiques pour l’homme et l’environnement.

Solutions de substitution :

  •    paillage des végétaux avec les branchages après broyage (certaines enseignes proposent des broyeurs en location) et gazons.
  •    compostage individuel.
  •    apport volontaire en déchèterie ou collecte sélective au porte à porte.
  •    location de benne (coordonnées du service compétent en mairie).
  •    enlèvement par un professionnel (paysagiste, forestier).

Source : la lettre du maire de la Marne spécial bulletin municipal juin 2012 et avril 2015 pdfcliquez ici


BRUITS ET TONTE DES PELOUSES

Environnement tondeuse 1La loi interdit les nuisances sonores diurnes : « Aucun bruit particulier ne doit par sa durée, sa répétition ou son intensité, porter atteinte à la tranquillité du voisinage ». En pratique, il ne faut pas abuser des bruits gênants, donc de la tondeuse !
La plupart des communes ont pris des arrêtés municipaux à ce sujet. Le plus souvent, il est interdit d'utiliser des outils de jardinage bruyants en dehors de ces créneaux :
•    en jour ouvrable : de 8h30 à 12h00 et de 14h30 à 19h30 ;
•    le samedi : de 9h00 à 12h00 et de 15h00 à 19h00 ;
•    le dimanche : de 10h00 à midi.

 

 

L’INCIVISME DU MEILLEUR AMI DE L’HOMME

   Environnement Chien 1 Jeter un papier par terre, bousculer quelqu’un dans une file d’attente ou dans un escalier, être impoli, ne pas se préoccuper des déjections de son chien sur le domaine public constituent des formes “d’incivilité”. Des comportements qui peuvent déranger profondément... pensons-y !...
    Le chien est à n’en pas douter un compagnon fidèle. Cependant chacun doit avoir à l’esprit que dans les lieux publics, parcs, jardins, rues, il est bon de le tenir en laisse.
    Une attitude responsable qui doit s’exprimer également au niveau de la propreté. II est si simple d’amener son animal vers le caniveau... De simples gestes qui permettent de vivre dans le respect de chacun. Des gestes simples qu’on a tendance à oublier et les chiens ont bon dos lorsque les maîtres ne sont pas à la hauteur ! Heureusement, tout le monde ne se comporte pas ainsi. En effet, il y a des maîtres de tout âge qui font attention à cette question et se préoccupent des espaces publics. Bravo pour cet exemple de civisme...

En l’absence des maîtres, des chiens aboient jour et nuit au grand désespoir des voisins qui ne peuvent trouver repos et quiétude. Là aussi, c’est une question de respect. Soyons donc vigilants ! Nos compagnons à quatre pattes ne doivent pas troubler la sérénité des citoyens ou nuire à notre cadre de vie.