Texte
dimanche 17 décembre 2017

VISITE AU PARLEMENT EUROPÉEN

Huit personnes du comité "Coup de main à Mitresti" ont eu l'opportunité de se rendre en bus au parlement européen à Bruxelles le mercredi 16 septembre 2015.
C'est M. Jean-Marie Beaupuy, ancien député européen, et Mme Nathalie Griesberg, députée européenne, qui les ont reçus au parlement.
La visite a été très intéressante au Parlamentarium, un rapide passage dans l’hémicycle, discussion et échange avec nos deux députés et visite de Bruxelles, ce fut un programme chargé, le repas du midi a été pris au restaurant du parlement.
C'est une visite qui pourra être reconduite.

        

 

 

Association coup de main à Mitresti logo 1ASSOCIATION CANTONALAssociation coup de main à Mitresti drapeaux yg 1

« COUP DE MAIN Á MITRESTI »

 



C’est à la fin des années 1980 que de nombreux changements ont eu lieu dans l’Europe de l’est, les évènements se précipitent, la situation s’aggrave en Roumanie
Un mouvement de soutien se met en place en France, en Belgique, etc….par des associations comme « OVR » (Opération Villages Roumains) qui avait été créée en 1988. Le conseil de l’Europe incite chaque commune à parrainer un village roumain. C’est donc, lors d’un conseil municipal à Bourgogne que la proposition a été acceptée d’adopter le village de Mitresti, de son côté Arboldswil en Suisse, jumelé depuis 10 ans avec Bourgogne, adoptait Griusor, Holsbeck, village Belge adoptait Vargata et Vadu, Hexham, village anglais adoptait Valéa.
C’est lors d’une réunion des maires du canton de Bourgogne qu’une information est donnée à ce sujet et la plupart des communes se joignent à Bourgogne pour cet élan de solidarité qui devait se concrétiser dans un premier temps par l’organisation d’un convoi humanitaire et son acheminement le 12 mars 1990, la commune d’Arboldswil se joindra également à ce convoi.
En juin 1990, un comité cantonal se crée à Bourgogne, il avait pour but de gérer l’aide qui allait être acheminée régulièrement aux habitants de Mitresti. Cette aide en produits alimentaires, d’hygiène, de fournitures scolaires, de vêtements, de médicaments, et bien d’autres choses encore sera apportée jusqu’en 1995 où un comité roumain se crée. Il avait pour but de gérer l’argent reçu du comité français. Cet argent, au début, venait des particuliers, puis ensuite des subventions de certaines communes du canton, et depuis 1995 du revenu de la brocante du lundi de Pentecôte.
Tout cela a permis diverses réalisations :
74 adultes de Mitresti, Vargata, Valéa, et d’autres villages ont découvert un peu la France, Paris, notre région, Bourgogne et Reims.
En 1993, 63 Jeunes du collège de Vargata sont venus en France sous la responsabilité de Marie Beke, professeur de français, et en 2004 Eva Székely Benczédi, directrice du collège organisait un second voyage.
L’association a aussi permis aux enfants des écoles maternelle et primaire de Mitresti d’avoir un peu plus de confort en leur faisant installer des sanitaires, des douches, des lavabos, le chauffage, des jeux extérieurs, du mobilier scolaire.
Un soutien aux agriculteurs de Mitresti a été apporté par Robert Grosjean, essais de culture et conseils.
En février 2009, six maraîchers de Mitresti-Vargata ont visité des maraîchers de la région de Reims.
En juin 2009, ce fut un agriculteur d’Acatari qui a été aidé dans l’achat de matériel agricole en lui trouvant des entreprises en France et en l’aidant au chargement du matériel.
En 2008-2010-2013, trois séjours à Mitresti pour 15 personnes avec la découverte de diverses régions roumaines.
En 2014, 6 jeunes de l’école primaire de Mitresti, accompagnés d’Eva, sont venus durant une semaine découvrir l’école de Bourgogne et notre région.
En 2014, l’association a financé une partie du camion des sapeurs-pompiers de Vargata.
Des soutiens ponctuels ont été apportés à plusieurs personnes malades.
L’association était présente au collège de Vargata jusqu’en 2008, depuis cette date l’apprentissage du français n’est plus enseigné, à notre plus grande déception !
Si les français ont apporté beaucoup en matériel de tous genres, les roumains ont apporté beaucoup aussi, mais pas de la même façon, avec un accueil chaleureux, ce qui compte beaucoup aussi c’est l’amitié. Ce sont tous ces souvenirs que chacun garde de ces séjours en France et en Roumanie.
Voici ce qui s’est passé pour les Français :
85 personnes du canton de Bourgogne, de Reims et des environs se sont rendues en Roumanie.
6 jeunes de Bourgogne ont participé à un camp de jeunes à Hodosa.
Mathilde Houzé a fait un stage de 3 mois sur la commune de Vargata dans le cadre du développement rural et de l’aménagement du territoire.
Raymonde Schoeny a participé au premier convoi. Elle a découvert l’évolution de la Roumanie 20 ans après.
Une autre personne s’est rendu plus de 25 fois à Mitresti.
Thierry Sarrazin, ancien maire d’Auménancourt, a apporté son soutien et celui de sa commune en versant chaque année une subvention.
Il n’y a pas que des moments heureux et agréables dans la vie. Au cours de cette période de 25 ans, ce sont 4 personnes qui ont eu un grave accident à Budapest lors de leur retour en France.